EPISODE 1 : Le début


Mon Combat / mercredi, juillet 11th, 2018

Mon combat, 

je ne l’ai pas choisit, j’ai des pré-dispositions familiales ainsi que des précédents de santé personnels,qui font que ce combat n’est pas mon choix, malgré ce que les gens peuvent penser.

 

Mais tout ce cheminement pour le comprendre, l’accepter, et y remédier est un parcours très long ! ! ! !

Mais je vais te raconter mon histoire, et partager avec toi une partie de moi très personnelle, mais si mon histoire et mon parcours ne puisse aider ne serait-ce qu’une personne, je serais satisfaite de me livrer autant intimement.

EPISODE 1 : LE DÉBUT DU COMBAT

Petite j’étais « normale », mais qu’et-ce que le « normalité » tu vas me dire mais c’est un tout autre débat donc bref.

C’est à l’âge de 8/9 ans, que tout cela à commencé, après un choc émotionnel, l’arrêt d’activité physique régulière en dehors de l’école ainsi que les premières crises de boulimies sont apparues. Je mangeais en cachette, tout y passait sucreries, charcuterie, pain etc. . . Mais tout en faisant attention à ce que cela ne ce voit pas, imagines déjà à 8 ans cette obsession que personne ne voit ce qui se passe en toi, car même personnellement je ne comprenais pas, c’était incontrôlable.

Le verdict tombe lors d’une visite banale chez mon docteur de famille, je suis en OBÉSITÉ, je dois allée voir une dame (nutritionniste, diététicienne) qui me restreint à énormément de choses, et je peux te dire que du haut de mes 8 ans j’en garde un souvenir très traumatisant.

En plus de cela ce rajoute les premières moqueries à l’école, auxquelles je dois faire face. Celle qui m’a le plus marqué est venue de ma « meilleure amie » M. ou plutôt de ce que disais sa Grand-Mère de moi, je peux vous dire que ce jour là ou elle m’a fait part de tout ces propos, je me suis pris la plus grosse claque de toute ma vie. J’allais très souvent chez elle après l’école, et de savoir que cette Grand-Mère à laquelle j’étais attachée me jugeait à seulement 8 ans m’a profondément blessé, et m’a fait réaliser que l’adulte peu blesser un enfant et même le briser.

La puberté qui arrive en CE2 , ma poitrine qui se développe, le regards de mes « copains » d’école changent, je suis dévisagée comme une bête de foire, mais difficile à comprendre j’étais quand même appréciée malgré tout grâce à mon caractère, mon humour, j’étais « la bonne copine ».

Et ce statut je vais le garder looooongtemps, difficile à accepter pour une petite fille qui en maternelle, était la fille pour qui on se battait pour jouer avec elle, la petite fille qui changeait « d’amoureux » tout les jours ou presque. Quelle douleur pour une petite fille qui ne comprend pas pourquoi malgré tous ses efforts, toutes les restrictions auxquelles je me soumettais, ça ne changeait pas grand chose, ni côté vie sociale,ni côté poids . . .

 

Les années passent, CM1, CM2, et là s’en est trop, rien ne change réellement, à part le fait d’être de plus en plus triste, et que je suis encore plus mal dans ma peau qu’autre chose !

C’est décidé, je ne retournerais plus voir cette affreuse dame !!!

Les problèmes de santé j’en ai depuis que je suis née, les couloirs de l’hôpital j’en ai marre, j’ai des bonnes notes à l’école, je suis toujours moquée, mais je suis toujours la bonne copine, alors ça ira comme ça. Enfin c’est ce que je me suis dit, mais cela changea rapidement car . . . .

 

Arriva l’époque du collège . . . .

 

A SUIVRE DANS EPISODE 2

2 réponses à « EPISODE 1 : Le début »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *